JENNY LYSANDER

Certains premiers albums font mouche. Passée la séduction de la nouveauté, ils éveillent à une couleur singulière, un univers personnel, harmonieusement suggéréspar une réalisation dans laquelle chaque chanson contribue à une forme de manifeste artistique. On y reconnaît une grâce rare, celle des premières fois.
Dans l’entreprise particulièrement délicate d’un premier album, le plus important est de mettre en valeur ce qui fait l’originalité, la rareté de l’artiste. Pour Jenny, ce sera l’inouï d’une grande voix, riche d’un orchestre ou d’un ruissellement.
Piers Faccini qui a réalisé et produit l’album, a donc cherché à habiller la beauté dépouillée que les chansons de Jenny offrent accompagnées de la seule guitare. Le producteur et multi-instrumentiste a travaillé la couleur dominante de l’album et est parvenu à tisser les chansons entre elles dans une infinie variété de tons. Pour ajouter de l’intensité rythmique à l’album, Faccini a fait appel au talent du batteur Italien Simone Prattico, complice de longue date. Il a également convaincu le fameux bassiste Pat Donaldson de sortir de sa retraite pour enregistrer l’album. Embarquer Pat Donaldson dans l’aventure de Northern Folk – lui qui a joué avec Sandy Denny et le groupe Fotheringay
dans les années ’70 - c’est jeter un pont symbolique entre différentes générations de songwriting.
Dès les premières phrases mélodiques, Jenny Lysander et ses humeurs de rivages Scandinaves opèrent comme un enchantement. Viennent à l’esprit les horizons bleus de glace des ciels du Nord, où un soleil d’hiver passe furtivement avant de disparaître à nouveau. Dans le chant et l’histoire de certains titres, comme l’envoûtant Blackbirdou Jag Malade - chanté en Suédois, se distille une mélancolie particulière. Loin des froides rives du désespoir, elle dessine par petites touches une atmosphère chaleureuse... Peu importe le mode mineur, une quiétude certaine y règne et diffuse un sentiment de joie délicate. « J’ai toujours aimé les choses sombres et mystérieuses », confesse Lysander, « La mélancolie me donne une impression de profondeur et de stabilité, comme un sentiment étrange de sécurité »
Cette puissante humeur Nordique, la voix de Lysander la suggère au plus juste, et ses histoires, autre tradition du Nord, sont bien de celles que se racontent les gens de là-bas, quand ils courent la lande en solitaire ou se rassemblent pour chanter.


Sa carrière ne fait que débuter, mais l’engagement artistique et la personnalité de Jenny Lysander ne font aucun doute , : sa pierre d’angle est ici, dans le Northern Folk.

Biographie : liveboutique

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article