FUZETA

Fuzeta remet au goût du jour une certaine idée du songwriting : le loud quiet loud, cette approche dichotomique de l'amplification qui fit les grandes heures du rock indépendant américain au tournant des années 90.

Partis du Morbihan, les frères Sims (Charles, Dorian et Pierre, respectivement bassiste et guitaristes-chanteurs) et Jérémy Hervé (batterie) ont sorti ‘Dive’ en 2015, un premier EP condensant, dans un magma d’électricité d'où jaillissent d'aveuglantes mélodies chorales, l’americana chromée de Band of Horses, les sentiments hardcore de Thursday, les épanchements tamisés de Bon Iver, et les déflagrations émotionnelles de Sunny Day Real Estate.

Fuzeta a, dans la foulée de l'enregistrement, multiplié les concerts d'envergure (Transmusicales, Printemps de Bourges, Francofolies...), déployant sur scène l'énergie live canalisée en studio, celle-là même qui, un peu plus tôt, avait séduit le jury du très convoité prix Ricard S.A. Live Music.

Pavilhão Chinês, deuxième Ep, sortait en 2016. Moins insouciant que son prédécesseur, plus équilibré dans sa structure, il ajoutait Explosions in the Sky aux références du groupe, et le poussait jusque sur les scènes belges, chinoises et vietnamiennes.

En 2018, il sera l'heure pour Fuzeta de finaliser ces bases au sein d'un premier album, joyau pop et mélodique, marquant et fondateur.

Fuzeta remet au goût du jour une certaine idée du songwriting : le loud quiet loud, cette approche dichotomique de l'amplification qui fit les grandes heures du rock indépendant américain au tournant des années 90.

Partis du Morbihan, les frères Sims (Charles, Dorian et Pierre, respectivement bassiste et guitaristes-chanteurs) et Jérémy Hervé (batterie) ont sorti ‘Dive’ en 2015, un premier EP condensant, dans un magma d’électricité d'où jaillissent d'aveuglantes mélodies chorales, l’americana chromée de Band of Horses, les sentiments hardcore de Thursday, les épanchements tamisés de Bon Iver, et les déflagrations émotionnelles de Sunny Day Real Estate.

Fuzeta a, dans la foulée de l'enregistrement, multiplié les concerts d'envergure (Transmusicales, Printemps de Bourges, Francofolies...), déployant sur scène l'énergie live canalisée en studio, celle-là même qui, un peu plus tôt, avait séduit le jury du très convoité prix Ricard S.A. Live Music.

Pavilhão Chinês, deuxième Ep, sortait en 2016. Moins insouciant que son prédécesseur, plus équilibré dans sa structure, il ajoutait Explosions in the Sky aux références du groupe, et le poussait jusque sur les scènes belges, chinoises et vietnamiennes.

En 2018, il sera l'heure pour Fuzeta de finaliser ces bases au sein d'un premier album, joyau pop et mélodique, marquant et fondateur.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article